Avant le départ

Dans exactement 8 jours l’aventure commencera et… je dois dire que je ne réalise pas encore.

Je suis déjà prête à partir, toute la paperasse étant réglée :

  • demander une résiliation programmée des différentes assurances
  • prévenir mon centre des impôts du changement de situation
  • rendre visite aux différents médecins qui me suivent, et notamment le généraliste pour qu’il me donne une ordonnance avec la base des médicaments à avoir sur soi et pour se mettre à jour au niveau des vaccins, le dentiste, le gynécologue, etc…
  • se procurer une carte bancaire N26 qui propose des services à des tarifs bien plus intéressants que ceux de ma banque traditionnelle, seule la Mastercard est proposée. Pour chaque parrainage confirmé, je reçois une « commission » de 15 euros si vous souhaitez vous procurer cette carte, n’oubliez pas de penser à moi 🙂
  • échanger sa carte bancaire Mastercard actuelle en Visa pour partir avec deux options au cas où. Je pense que ma N26 suffira en réalité mais au Japon, les Visa sont visiblement acceptées par davantage de distributeurs
  • acheter un peu de Yens pour arriver au Japon l’esprit tranquille et surtout pour bénéficier de meilleurs taux qu’à l’aéroport de Tokyo. Pour ma part, je l’ai fait au Bureau de change Comptoir Change Opéra, recommandé par beaucoup sur les forums en lien avec le Japon.
  • réserver une première auberge où j’y resterai 5 jours, histoire de m’acclimater un peu, me remettre du décalage horaire, réaliser les premières formalités administratives et surtout profiter de la ville ! Vous pouvez profiter d’une récompense de 150 yuans chinois (environ 18 euros), en réservant votre prochain hôtel sur Booking.com via ce lien. En toute transparence, je bénéficierai également de ce montant une fois votre séjour terminé.
  • sécuriser mon premier Workaway.com sur Tokyo. Après les 5 premiers jours de détente, je serai donc logée gracieusement dans une auberge, en échange de quelques heures de travail par jour, 5 jours par semaine. La propriétaire a l’air sympa pour le moment.. On verra ce que ça donnera. J’en ai eu des échos positifs par une ancienne Workawayeuse française que j’ai contactée. Ne parlant pas japonais, je n’ai pas osé me lancer dans la recherche d’emplois une fois sur place seulement et avoir un loyer sur le dos sans savoir comment les choses se dérouleront.
  • souscrire à une assurance spéciale PVT
  • finaliser ma valise.. qui en réalité m’a demandé plus de réflexion et de temps que tout le reste !

Aller, le prochain post sera en direct du Japon. Vous les trouverez dans la rubrique Blog.