Obtenir son PVT

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un PVT ?

On l’appelle parfois le Permis Visa Travail (PVT), le Visa Vacances Travail (VVT) ou le Working Holiday Visa (WHV) selon la langue et le pays, mais ces différentes appellations désignent en réalité la même chose.

Un accord bilatéral passé entre la France et ses pays partenaires (13 pays en tout), permet au détenteur de visa de séjourner dans le pays pour une période maximale d’un an, et de le financer grâce à des petits boulots.

Quelles sont les conditions à remplir pour obtenir le PVT Japon ?

  • Etre âgé entre 18 et 30 ans au moment du dépôt de la demande (pour ma part, j’ai fait ma demande 2 mois avant mon 31ème anniversaire)
  • Ne jamais avoir bénéficié du même Visa
  • Ne pas être accompagné d’enfant
  • Etre en bonne santé
  • Avoir l’intention de se conformer aux termes de l’accord bilatéral
  • La présence du demandeur est obligatoire lors de la demande, mais pas pour le retrait
  • Ce visa est gratuit

Source : le site officiel de l’Ambassade du Japon en France

Comment préparer son dossier ?

L’ambassade demande un certain nombre de documents et à prime abord, cela peut sembler intimidant, mais en réalité, ce n’est pas si difficile que cela. Vous trouverez ci-dessous mes conseils pour chacun des documents requis :

Le formulaire de demande

Leur formulaire est téléchargeable sur le site de l’ambassade où vous trouverez également un modèle explicatif qui est déjà… très explicatif.

Pour la photo d’identité, il s’agit juste du format Photomaton pour passeport / CNI mais qui ne date pas de plus de 6 mois. Pensez à ne pas agrafer la photo sur le formulaire, mais à la coller.

Si vous n’avez pas encore réservé votre billet d’avion, inscrivez simplement la ville et la date envisagées pour votre arrivée. De même pour l’hôtel ou l’adresse de la personne qui vous hébergera. Je n’avais pas de garant, et cela n’a pas été un problème.

Donc, rien de compliqué pour le moment, si ce n’est qu’il faut écrire en Anglais et en Majuscules.

Une copie du passeport et l’original

Attention, l’adresse qui figure sur votre passeport est celle qui sera prise en compte pour définir de quelle circonscription vous dépendez et donc, où vous devrez remettre votre dossier. Par conséquent, si l’adresse est différente de où vous résidez, un voyage devra être fait pour le dépôt de la demande (il y a en tout 4 circonscriptions, donc 4 villes où vous pouvez faire votre demande de visa : Paris, Strasbourg, Lyon et Marseille).

Un justificatif financier

On va pas se mentir, c’est ce qui compte le plus… Plus vos économies sont importantes et plus vous augmentez vos chances…

Il faut donc passer chez votre banquier, lui faire votre plus beau sourire et lui demander un relevé de tous les comptes à votre nom. Un montant minimum de 4500€ est demandé si vous n’avez pas encore pris vos billets d’avions, et de 3100€ si cela est déjà fait. Dans ce dernier cas, une confirmation du billet d’une durée de 6 mois minimum avec un retour modifiable, sera nécessaire.

Assurez-vous qu’il soit bien tamponné par la banque, l’original est demandé. La validité du justificatif financier ne doit pas excéder 1 mois au jour du dépôt de la demande.

Une lettre de motivation

Comme toute lettre de motivation, présentez-vous très brièvement au début, et donnez 2-3 raisons qui vous ont poussé à partir au Japon : cela peut être parce que vous souhaitez apprendre la langue, parce que vous avez toujours été fan des Mangas, parce que vous adorez leur cuisine ou parce que vous êtes fan d’architecture japonaise, etc… Il ne s’agit pas d’écrire un roman à mon sens mais d’être bref et précis.

Pour ma part, je n’ai pas voulu en faire une lettre de motivation trop standard, comme celle que j’écrirais pour postuler à un job. J’ai expliqué pourquoi le Japon m’attirait tant, sans faire des éloges à tout va et en rédigeant des phrases simples et concises. Je me suis également forcée à tout faire rentrer dans une seule page.

Pour résumer, une lettre simple, propre et avec un minimum de fautes d’orthographe mais pleine de sincérité !

Un programme de voyage

C’est ce qui m’a clairement demandé le plus de temps. L’ambassade veut s’assurer que vous partez avec un minimum d’organisation, une idée des coûts sur place et je trouve que cet exercice m’a été fort utile ! Il m’a permis de me remettre les idées en place (notamment pour le côté financier…) et de me renseigner un minimum sur les sites à connaître pour trouver un logement ou un boulot.

Un format particulier est requis mais j’ai choisi de travailler sur Excel tout en respectant la trame plutôt que sur leur formulaire… à chacun ses préférences.

Bien évidemment, vous ne serez pas obligés de suivre le programme à la lettre une fois arrivé au Japon. Pour ma part, je savais pertinemment où je voulais être à une période précise de l’année donc j’ai construit mon programme en fonction, et combler les trous après. Ensuite, Sapporo durant l’hiver fait partie des choses que je souhaite faire, mais mon budget exploserait, alors je ne l’ai pas inscrit sur mon programme, ce qui ne m’empêchera pas de le faire une fois sur place…

Je vous invite à jeter un coup d’oeil sur mon programme, qui je l’espère vous aidera à rédiger le vôtre ! Enfin, à la fin, j’introduis un récapitulatif de mes dépenses et démontre que je reste dans le positif !

Un CV

L’ambassade propose une trame mais un modèle personnel est également accepté. J’ai alors préparé mon propre CV en Anglais et en Français, et c’est ce dernier que l’agent a gardé.

Un certificat médical

Comme pour le justificatif financier, passez chez votre médecin traitant pour qu’il atteste que vous êtes en bonne santé. Ne vous y prenez pas trop en avance non plus, puisque la validité du document ne doit dépasser 1 mois au moment où vous déposez votre dossier.

Autres conseils pour obtenir votre PVT

Certains blogs le mentionnent, mais on ne me l’a jamais demandé. Par précaution, j’ai tout de même apporté l’extrait de mon casier judiciaire que vous pouvez demander ici. Prévoyez une bonne semaine pour le recevoir à temps.

Apportez avec vous, lors de la remise du dossier, des feuilles blanches ou même des trames vierges pour votre programme dans le cas où l’agent vous demandera d’améliorer vos documents.

Arrivez tôt ! Par exemple, je suis arrivée 25 minutes avant l’ouverture de l’ambassade et il y avait une bonne dizaine de personnes devant. Une fois à l’intérieur, j’ai bien attendu une demie-heure avant mon tour.

Ne faites pas votre demande à la dernière minute ! Je pense qu’il faut prévoir quelques semaines voire mois une fois votre visa reçu avant de vous lancer à l’aventure. Entre le moment où mon dossier a été accepté, et le départ, mon programme a eu le temps de mûrir, et je suis convaincue que cela me permettra d’être mieux préparée ! A partir de la réception du Visa, vous avez un an pour partir, et l’année de PVT ne débutera que lorsque vous aurez mis un pied au Japon, donc, vous avez suffisamment de temps pour préparer votre voyage !

Tout va bien se passer !

J’étais un peu stressée avant de me rendre à l’ambassade mais j’ai été très bien accueillie. Malgré le monde qu’il y avait, l’attente a été bien organisée. La personne en charge des visas parle le français, et a été très sympathique. Elle feuillette vos documents, s’assure que tout est bien fait ou alors vous donne des petits conseils. Quand le dossier semble complet, elle le transmet à la personne décideur, qui se trouve à l’arrière du bureau. Elle vous demande de vous asseoir et vous rappelle 15-20 minutes après pour vous dire si oui ou non votre dossier a été accepté. Pour ma part, ma première demande a été la bonne, et je pouvais repasser 48 heures après pour récupérer mon passeport et mon visa !